Panneau 18 bis

La Fête nationale du Québec à Montréal -
Je me souviens!

1 fois 5

Panneau 18.tif
Spectacle de la fête de la Saint-Jean-Baptiste sur le mont Royal, 1976. Archives personnelles du photographe Alain Chagnon.
Spectacle de la fête de la Saint-Jean-Baptiste sur le mont Royal, 1976. Archives personnelles du photographe Alain Chagnon.

L’édition de 1976 de la Fête nationale reprend la formule gagnante de l’année précédente avec des festivités s’échelonnant sur plusieurs jours. On présente notamment une série de spectacles au Lac-aux-Castors, sur le mont Royal. Le premier d’entre eux passe à l’histoire : réunissant les auteurs-compositeurs-interprètes Gilles Vigneault, Jean-Pierre Ferland, Robert Charlebois, Claude Léveillée et l’humoriste Yvon Deschamps, le spectacle nommé 1 fois 5 est acclamé par une foule immense de 300 000 personnes. Un album est aussi produit à partir des enregistrements du spectacle. Gagnante du prix de l’Académie Charles-Cros, cette collection de chansons immortalise un des moments forts de l’histoire de la Fête nationale.

En savoir plus

Le 23 juin 1976 à 21h30 débute l’un des spectacles musicaux les plus marquants de l’histoire de la Fête nationale du Québec à Montréal. Nommé 1 fois 5, l’événement regroupe sur scène cinq artistes québécois de renom: Claude Léveillée, Yvon Deschamps, Robert Charlebois, Gilles Vigneault et Jean-Pierre Ferland. Ceux qu’on appelle alors les « 5 Jean-Baptiste » donnent d’abord le spectacle à Québec, le 21 juin, puis se rendent 2 jours plus tard à la Grande scène du Lac-aux-Castors, sur le mont Royal, donnant le coup d’envoi aux festivités de la Saint-Jean dans la métropole. Les organisateurs prévoient une foule encore plus grande qu’à Québec, où 100 000 personnes avaient assisté à la première représentation. 1 fois 5 est aussi diffusé à la télévision sur les ondes de Radio-Canada.

Le spectacle est ponctué de chansons à succès de l’époque, comme The Frog Song de Robert Charlebois, L’étoile d’Amérique de Claude Léveillée ou encore Le petit roi de Jean-Pierre Ferland. On y retrouve aussi des monologues humoristiques, comme Vive les Jeux olympiques d’Yvon Deschamps, une prise de parole bien à propos étant donné que les Jeux olympiques de Montréal allaient commencer quelques semaines plus tard, en juillet 1976. 

Un article du journal Le Devoir, paru le 25 juin de cette année-là, donne une idée de l’ampleur et de l’atmosphère de l’événement. La journaliste Marie Laurier décrit une foule de 300 000 personnes « formée par une jeunesse en délire, béate d’admiration pour ses chansonniers favoris, sortes de hérauts des temps modernes ». Elle ajoute que ces jeunes gens sont venus sur le mont Royal « se laisser parler d’amour - plusieurs passant même de la parole aux actes ». Mme Laurier fait ici référence à l’ambiance pour le moins chaleureuse de la soirée, comme en témoignent les nombreuses bouteilles d’alcool vides abandonnées sur le site, mais aussi à la chanson Gens du pays de Gilles Vigneault. Chantée au même endroit pour la première fois lors d’un concert de la Saint-Jean-Baptiste l’année précédente, elle est choisie pour ouvrir ce spectacle d’envergure. Après seulement 12 mois, la chanson, fredonnée «sur toutes les lèvres, véritable cri de ralliement qui a eu le don de susciter un extraordinaire esprit de fraternité, » est déjà un classique!

 

LE SAVIEZ-VOUS?

Fort de son succès, le spectacle 1 fois 5 est aussi diffusé sous la forme d’un album musical, qui remporte le prix de l’Académie Charles-Cros en 1977. Réédité en 2011, l’album et ses chansons reçoivent un hommage à la Saint-Jean-Baptiste de 2006 pour les 30 ans de l’événement.
 

Panneau 18 bis.tif