top of page
pignons multiples.png

Programmation hivernale : 

  • Parcours de 8 installations lumineuses racontant les contes et le folklore québécois dans une exposition à ciel ouvert par l'artiste, peintre et sculpteur, Evens Girard.

  • Célébration ludique et festive partout chez nos commerçants!

En collaboration avec le conteur et l’artiste visuel

L’artiste Evens, originaire de Saint-Sébastien en Montérégie, a été mandaté d’adapter 8 contes afin de signer visuellement le territoire. Que ce soit la Chasse-galerie, le Mystère de la roche pleureuse, la Dame blanche, le Bonhomme 7 heures, les Sirènes du Saint-Laurent, Rose Latulipe, le Wendigo ou la Fée des érables, petits et grands y trouveront leur compte. La SDC Saint-Denis promet une expérience hivernale Conte(mporaine)!

Du 19 février au 15 mars 2024, pour la toute première fois, la rue Saint-Denis, entre les rues Duluth et Marie-Anne, plongera Montréal, ses habitants et visiteurs dans une toute nouvelle initiative hivernale où l'art urbain contemporain s'entremêle avec l'univers des contes traditionnels. 

En effet, le tronçon de rues accueillera de réelles expositions à ciel ouvert où petits et grands s’y trouveront à travers une programmation ludique, enrichissante et festive où le conte rencontre l’art contemporain. 

Saint-Denis en mode conte(mporain)

Programmation hivernale 2024

CONTEMPORAIN_BANNIÈRE.png

Bonne découverte!

Photo Evens 2.png

Evens Girard - Artiste, peintre et sculpteur

Homme de feu et de métal, il sculpte et il peint le monde qui l’entoure et par le fait même, on peut s’en inspirer.  À la fin de ses études en arts à l’UQAM, il a remporté – à deux reprises - le 1er prix, Bourse Ivanhoë Fortier. Plus récemment, il a réalisé en 2023, une sculpture représentant des pinceaux géants sur le site « Rendez-vous des artistes » à Saint-Léonard, Nouveau-Brunswick.

Les contes à l'honneur

ConteChasseGallerie.png

La Chasse-galerie

 

Un groupe de bûcherons de Gatineau, le soir du Réveillon, prennent envie d'aller rendre visite à leurs blondes (leurs amoureuses) vivant cent lieues plus loin. Mais le seul moyen de faire ce chemin et de revenir à temps pour travailler le lendemain matin est de participer à la fameuse chasse-galerie. Les bûcherons font un pacte avec le diable : leur canot s'envole dans les airs et les transporte à toute allure, mais ils ne devront pas blasphémer durant la traversée, ni toucher à une croix, et être de retour avant six heures le lendemain matin. Dans le cas contraire, ils perdraient leurs âmes. Pour s'assurer de respecter ces règles, les hommes se mettent d'accord pour ne plus boire une autre goutte d'alcool avant la fin de leur voyage.

Le Mystère de la roche pleureuse


Aux yeux des insulaires de l'Isle-aux-Coudres, c'était impossible que l'eau s'écoule sans relâche d'une simple roche. Vite, une légende pour expliquer le tout! Eh bien, la voici : cette roche qui pleure représente une amante pétrifiée par les dieux, qui attend, depuis la nuit des temps, le retour improbable de son amoureux, perdu sur les océans du vaste monde. Un hôtel, la Roche pleureuse, jouxte cet étrange phénomène naturel.

SDCPlan de travail 1 copie 14.png
SDCPlan de travail 1 copie 6.png

La Dame blanche

 

Connaissez-vous la chute Montmorency, sur la Côte-de-Beaupré, tout près de Québec? Au fil des ans, plusieurs personnes ont juré y avoir vu, quand la nuit tombe, une silhouette féminine, fine et blanche. C'est celle de Mathilde Robin, morte en 1759. Ou plutôt, celle du fantôme de cette femme qu'on appelle désormais : la Dame blanche...

Le Bonhomme 7 heures


Le Bonhomme Sept Heures est un personnage fictif maléfique de la culture du Québec et du Canada francophone qu'on utilise notamment pour faire peur aux enfants.

Au Canada francophone et au Québec, on parle de ce vagabond sinistre aux jeunes enfants pour leur faire peur et ainsi les rendre plus sages. Il était censé ramasser les enfants qui étaient encore dehors après sept heures du soir ou qui ne dormaient pas. Aussi, prononcé avec un pince-sans-rire de la part du parent pour inciter l'enfant à aller au lit, plutôt que de le gronder, c'est une tactique éducative. La légende du Bonhomme Sept Heures est maintenant oubliée dans plusieurs régions, mais l'expression demeure répandue. Les termes croque-mitaine et père Fouettard sont assez méconnus au Canada, contrairement au « Bonhomme Sept Heures ».

SDCPlan de travail 1 copie 16.png
ConteSirènes.png

Les Sirènes du Saint-Laurent


Il existe à l’embouchure du fleuve Saint-Laurent un petit groupe de jeunes sirènes qui eurent un jour la malchance de s’égarer alors qu’elles voyageaient en banc. Ces sirènes avaient pris la direction de la Méditerranée en compagnie de leurs aînées pour rejoindre ensuite leurs demeures situées en mer Rouge. Ces créatures à la tête et au torse de jeune femme, avec une queue de poisson, sont désormais perdues entre les îles de la Madeleine et l’île d’Anticosti. C’est ainsi que l’on peut voir parfois ces ravissantes reines de mers s’approcher des bateaux de pêcheurs gaspésiens en espérant qu’un capitaine consentira à les conduire jusque chez elles.

Rose Latulipe

 

Celle-ci raconte l'histoire de Rose Latulipe, une jeune adolescente de 15 ans frivole et rebelle. La légende se déroule lors des célébrations du Mardi gras. Alors que les Latulipe festoient, un jeune homme à la beauté extraordinaire s'invite à la fête. Sous le charme du bel étranger, Rose se laisse entraîner dans une danse effrénée. Inconsciente du temps qui passe, la jeune fille continue de danser au-delà des douze coups de minuit, et ce malgré les mises en garde de son père. C'est à ce moment que l'inconnu dévoile sa véritable nature : il est le Diable. Ayant dansé le jour du Carême, Rose a commis un péché et le Diable compte bien la punir en l'entraînant avec lui en enfer.

SDCPlan de travail 1 copie 9.png
ConteWendigo.png

Le Wendigo


Le wendigo est une créature surnaturelle, maléfique et anthropophage, issue de la mythologie des Premières Nations algonquiennes du Canada, qui s'est étendue dans tout le folklore d'Amérique du Nord. Cette légende est partagée par plusieurs nations autochtones d’Amérique et peut désigner la transformation physique d'un humain après la consommation de viande humaine comme une possession spirituelle. Le wendigo a aussi renforcé le tabou autour de la pratique du cannibalisme chez ces peuples. Les wendigowak (wendigos) vivent dans les profondeurs de la forêt et apparaissent dans des contes où le surnaturel côtoie des choses inhumaines et atroces.

La Fée des érables

 

Dans la légende, la Fée des érables est un être qui veillait sur les gens au cœur bon qui s’aventuraient sur le Mont-Royal. Elle se déguisait généralement en une vieille femme aux yeux sévères et au visage ridé comme une pomme cuite. Quiconque avait la bonne intention de l’aider à porter son fardeau était par la suite surpris de la voir se métamorphoser en une femme gracieuse vêtue de fourrures précieuses, à la tête ceinte d’un diadème de plumes multicolores. La Fée des érables accordait alors un vœu à l’être pur qui lui avait proposé son aide. Mais attention! Cette faveur devait se mériter par un sacrifice, car après tout, les fées ne sont pas des dieux; elles ne sont pas toutes-puissantes.

SDCPlan de travail 1 copie 11.png
Chasse-galerie
Lemystèredlarochepleureuse
Ladameblanche
Lebonhomme7heures
LessirenesduSaint-Laurent
RoseLatulipe
LeWendigo
Lafeedeserables
bottom of page